Baignade interdite

ChnSdAQc30vGu9DtuPKVYUtoKo8@170x226Titre: Baignade interdite

Auteur: Christophe renault

Éditeur: petit à petit

Genre: romance/drame

Date de parution: 01/10/2009

 

Résumé

Elèves de troisième, Suzy et Malo sont deux poissons dans l’eau ! Elle est un tourbillon et lui se laisse entraîner, jusqu’à faire quelques vagues en faisant le grand plongeon : il révèle son secret… Lui, c’est le vilain canard, mal foutu dans son coeur, celui qui n’a pas le droit d’aimer, d’aimer bien, d’aimer droit, d’aimer la fille qui passe, non, lui, il faut que ce soit le garçon, avec du muscle sous le pull-over, du sourcil épais et du poil sur tes joues… Loin de prendre le large, Suzy veut mener le combat, collée à son ami pour affronter ses doutes. Parce qu’il a peur, Malo, peur d’être fidèle à ses frissons et ses envies… Le parrain de Suzy le comprend… Et le soutient. Malgré les humiliations et la douleur, il lui écrit : C’est un combat, tu sais, Malo, un combat, non pas contre les autres, mais contre toi-même.

Mon avis

Ce petit roman sur la tolérance en général et sur un sujet en particulier me semblait prometteur. Le résumé, plein de poésie, m’a enchanté. Pourtant je dois dire que ce livre m’a déçu.

On nous présente donc le monde de Malo le narrateur de l’histoire, qui vit non loin de chez Suzy sa meilleure amie. Tout le monde les croit amoureux ce qui est impossible car le jeune homme, et il l’avouera à son amie, aime les autres garçons. Pour Suzy cela ne fait que confirmer ce qu’elle pensait déjà. Cependant elle ne compte pas quitter Malo comme ça mais au contraire elle veut l’aider à s’accepter et se faire comprendre des autres. Pour cela elle aura l’aide de son parrain qui lui aussi aime les hommes. Le parcours sera difficile d’autant plus que les jeunes entre eux ne sont pas tendres et que Suzy à un amoureux très jaloux. Quelle serait la réaction de leurs camarades s’ils savaient pour Malo?

Jusque là, au niveau histoire, ça me va. Le contexte, le problème de Malo à parler et assumer son homosexualité, pas de soucis. Néanmoins, ce roman, est long… malgré son faible nombre de pages et l’écriture large, je n’en voyais pas la fin. On se perd dans les pensées de Malo qui répète et radote inlassablement son désarroi et sa condition. Pas de positif, mais beaucoup de poésie, de métaphores et autres qui rendent ses pensées lourdes et pénibles à lire. Egalement, jusqu’à la fin de ce livre, j’ai eu l’impression que les personnes homosexuelles passaient pour faibles, voire « lâches. ». Incapable de porter des choses lourdes, Ils ne savent pas se défendre ou très peu, et se plaignent très souvent de ce que la vie est dure pour eux. Ils ne savent pas se prendre en main.  Je trouve ces images fausses et pleines de clichés. Et tout ça du point de vu de Malo donc plein de jolies phrases, de blabla, mais en action réellement ? Il s’en passe très peu.

Les proches de Malo vont même jusqu’à inventer une histoire afin qu’il soit exclu de son lycée et ainsi ne subisse plus les railleries de ses camarades. Euh… la réalité elle est où là ? Je veux dire je pensais que Malo allait apprendre à s’assumer, à se protéger, à compter sur ses amis mais aussi sur lui même et je n’ai rien vu. J’ai presque failli abandonner avant la fin. Je suis très déçue de ce roman qui pour moi n’apporte pas grand chose. Je ne pourrais pas en dire beaucoup plus, surtout que je sais qu’il à plu à beaucoup, cependant je n’ai accroché nul part et impossible de m’attacher aux personnages…

Une belle déception livresque pour cette fin de mois de juillet…

barre 1

Publicités

Un petit mot est toujours lu et très apprécié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s