Les brumes d’Avallach

Rfqcx9FZ-jg5wSxgYlX1flek06U@164x245Titre: Les brumes d’Avallach

Auteur: Marah Woolf

Editeur: Michel Lafon

Genre: Fantasy/Romance

Date de parution: 23/10/14

Pages: 352

Résumé:

Après le décès de sa mère, Emma, dix-sept ans, quitte les États-Unis pour rejoindre la seule famille qui lui reste sur la petite île de Skye en Écosse. Là-bas, elle rencontre Calum, un étrange jeune homme. Tour à tour prévenant et glacial, il semble cacher un secret inavouable. Ce que l’adolescente ignore, c’est qu’en se rapprochant de lui elle les met tous les deux en danger de mort.

Emma découvrira que les légendes des brumeux Highlands sont plus réelles et dangereuses qu’elle ne l’aurait imaginé. Et qu’avec Calum ils sont peut-être le dernier espoir de deux mondes que tout oppose.

Mon Avis:

Pour commencer, je remercie les éditions Michel Lafon grâce auxquelles j’ai pu lire cette oeuvre. Je ne suis pas à la base, une fan de romance. Il me faut un scénario qui tient la route derrière. Et le fond mythologique associé à l’écosse qui est un pays que j’affectionne m’avaient fait choisir ce livre.

Maintenant je vais commencer par ce qui est pour moi, le point noir. La lenteur du scénario. L’auteur aurait pu écrire la même chose en moitié moins de pages sérieux. C’est long à démarrer, à entrer réellement dans l’intrigue. Trop long. Je m’explique. Emma perd sa mère. Elle atterit en Ecosse auprès de la famille de celle ci qu’elle ne connait pas. Tout se passe au mieux dans le meilleur des mondes, Emma aime tout le monde et c’est réciproque. Ca manque même un peu de tristesse, elle vient de perdre sa mère tout de même ! Bref Très peu de temps après, elle se retrouve dans une situation étrange, et là apparaît Calum. Alors là attention aux clichés. elle le voit elle en est dingue, il occupe toutes ses pensées depuis ce moment jusque la fin du livre. Et je dois dire que jusqu’à la moitié du livre, cela m’a grandement agacé. Car il ne se passe rien. Mis à part le fait que Calum est tantot gentil, tantot distant et que donc la miss se pose des questions, l’action est inexistante. 

Enfin, et alors que je n’y croyais plus, l’intrigue se met en place. On commence à voir apparaître la fantasy, le drame et les secrets dont certains sont faciles à deviner. Ouiii ça y est on comprend a peu près pourquoi Emma est aussi folle de Calum. Arrivé à ce stade, plus rien ne peut arrêter le déroulement des événements. Révélations en cascades, larmes et beaucoup de colère, rire et bons moments, tout s’enchaîne. Et ce jusque la toute dernière page. Oui c’est une trilogie, et j’ai envie de faire un malheur pour le suspens laissé à la fin… J’étais vraiment dedans, il m’avait fallu la moitié du livre et… il me faudra ronger mon frein en attendant la suite.

Voilà, en gros ce qui m’a donc empêcher d’apprécier le scénario à sa juste valeur. Car les idées sont bien trouvées et innovantes, tout ce qui tourne autour de la mythologie et des légendes d’Ecosse, tout ceci est magnifiquement orchestré et j’ai pris plaisir à découvrir des univers qui m’étaient inconnus. Il est donc réellement dommage qu’il faille près de 200 pages pour en arriver là. 

Au niveau personnage, Emma est donc amoureuse, prête à tout pour Calum. Elle est assez têtue et déterminée. On ne la détourne pas de ce qu’elle désire en un claquement de doigt. Elle met parfois du temps à comprendre ce que nous avons vu au premier coup d’oeil mais on la pardonne facilement. Calum a reçu quelques coups de pied au derrière de ma part en pensée. Il paraît égoïste au début et ses raisons de distance envers Emma sont…très clichées la aussi. Je lui en veux toujours à la fin de ce tome… Les autres personnages m’ont semblé assez naïfs, du moins pour la famille d’Emma. Il ont accepté ce qu’ils prenaient pour des légendes du jour au lendemain… c’est impressionnant. Néanmoins ils sont attachants surtout Amelie, la cousine du même âge qu’Emma. 

C’est donc un roman qui plaira aux inconditionnels de la romance, mais pour les autres je pense que ce sera difficile, du moins jusqu’au milieu du livre. C’est dommage car l’histoire est super intéressante et mérite qu’on s’intéresse à cet ouvrage. A vous de voir si vous tenez ou pas^^ 

Les brumes d'Avallach

vidéo de la bande annonce du livre

Publicités

Une réflexion sur “Les brumes d’Avallach

  1. Pingback: Salmacis T1, L’élue |

Un petit mot est toujours lu et très apprécié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s