A silent voice T1

6EHHow_qybNVQhKEEMaBL6FOdtM@150x207Titre: A silent Voice

Auteur: Yoshitoki OIMA

Éditeur: Ki-Oon

Genre: Seinen

Saga: 1 sur 7 terminée

 

Résumé

Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. Même équipée d’un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d’elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l’abandonner, laissant sa mère l’élever seule. Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s’emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s’intégrer dans ce nouvel environnement, rien n’y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe.

 

Mon Avis

Depuis sa sortie, je comptais pouvoir mettre la patte sur ce petit manga qui m’a attiré tel un aimant. Le thème du handicap a toujours été important à mes yeux, de même que le harcèlement scolaire. Et, lors de la lecture du résumé, je me suis dis qu’il fallait que j’apprenne à connaître ce jeune garçon qui se croit tout permis et cette fille qui se bat, solitaire.

La scène du début est assez incompréhensible sur le moment, aussi nous passons en mode flash back. Et là, nous allons découvrir un garçon complètement en manque d’action, casse cou, qui ne cesse de trouver des défis et des épreuves pour prouver son courage et celui de ses amis. Impossible de trouver plus inconscient que Shoya. Leader de la classe de cm2, il est aimé par tous, curieux comme c’est pas permis, et toujours prêt à faire l’andouille. Et c’est là que débarque Shoko, jeune fille sourde. Elle communique via un carnet où elle écrit ses questions, réponses, et les autres font de même. Problème étant, Shoya la trouve étrange et comme il ne la comprend pas et que ça l’agace profondément, il va la tester. S’en suivent alors un harcèlement qui va commencer en douceur, mais va très vite tourner en actions impardonnables…

Dans ce premier tome, l’auteur nous dresse un tableau de la situation, nous présente les faits si l’on peut dire. Et, chose particulièrement intéressante, il le fait via les souvenirs de Shoya. Celui ci à 18ans et se souvient avec un recul important, de ce qu’il a fait subir à Shoko. C’est beaucoup plus profond que si c’était Shoko elle même qui décrivait ce qui lui arrivait. Egalement, chose qui m’a étonnée, j’en suis venue à apprécier Shoya… je ne vous révêle pas pourquoi, mais c’est ainsi. J’admire Shoko qui est d’une combativité à toute épreuve, qui pardonne, qui fait tout ce qu’elle peut.  Par contre j’ai été révoltée par les adultes, et les autres élèves. Leur non réaction, leur manque d’empathie, et leur capacité à retrourner leur veste dés que cela devient trop dur à assumer !

Malheureusement je sais que ce sont des choses qui arrivent encore maintenant, dans les écoles et pas seulement dans les livres. Et j’ai hâte de lire le second tome de ce manga qui promet beaucoup d’émotions. La fin nous laisse tellement… dans le flou que j’ai des tonnes de questions !

C’est un coup de coeur qui s’impose ici avec un thème pas facile, mais une mise en image sublime et un début de scénario qui nous promet une suite magnifique.

Raw1Ju4tKEgjLEA15zGFU7K_obA@99x99

Publicités

Une réflexion sur “A silent voice T1

  1. Pingback: Mimic royal princess | refuge littéraire

Un petit mot est toujours lu et très apprécié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s