Plus forte que la mort

51OrIe06DnL._SL160_Titre: Plus forte que la mort

Auteur:  Marie-Jo Bonnet

Éditeur: Ouest France

Genre: témoignage/faits

Pages: 192

 

Résumé

En se basant sur les témoignages de survivantes des camps,Marie-Jo Bonnet dresse le portrait de l’amitié féminine qui unit les femmes dans les camps et leur permit de supporter la vie quotidienne au sein des camps nazis et de survivre.

Mon Avis

*Soupire, un peu dégoûtée de devoir annoncer qu’un livre sur un tel sujet ne l’a pas touchée, ne l’a pas atteinte. Mais comme tout avis est bon a prendre, je me décide à prendre la plume afin de vous livrer ce ressenti.*

Bien alors pour commencer je remercie les éditions ouest France et Babelio grâce à qui j’ai pu découvrir ce livre que je qualifierais de témoignage puisqu’il parle de faits réels s’étant déroulés pendant la guerre 39-45. Seulement voilà. Je ne m’attendais pas à ce que j’ai lu. Je pensais que nous verrions l’histoire de quelques détenues pour qui l’amitié et la solidarité ont été un atout majeur dans la survie. J’étais prête à m’immerger dans leur univers, tous différents.

Seulement voilà. Cette oeuvre ne fonctionne pas comme ça. Les différentes parties sont plutôt des thèmes comme « la solidarité face à telle chose » ou « les déportés politiques »,… Et dans chacune de ces parties, l’auteur nous présente ce qu’il s’est passé avec un peu partout des citations de femmes qui ont écrit des livres sur leur vie. Il n’y a aucune émotion présente, et les citations ne sont pas assez pour se mettre dans la situation, la vivre, et en apprendre quelque chose. De plus, on nous cite beaucoup, beaucoup, de noms de femmes. Je m’y suis complètement perdue. J’étais face à un livre d’histoire à apprendre par coeur. Des faits qui ne m’ont pas touchés car tous racontés en quelques lignes avant de passer à un autre exemple. Voilà ce livre est une suite incessante d’exemples de quelques lignes ou d’avis de femmes sur un certain sujet vécu dans les camps.

Personnellement je n’ai pas pu accrocher. J’avais besoin de ressentir pour essayer de me mettre à leur place, besoin de plus de profondeur, moins de fouillis et de noms. Je trouve dommage car le thème de base est vraiment important. Ensemble les femmes étaient solidaires face à la mort, face aux nazis. Et cela à sauvé des vies. C’est magnifique et poignant comme sujet ! Je m’en veux d’être déçue, j’ai terminé ma lecture dans un soupir, espérant que d’autres personnes pourront aimer cette lecture et en tirer de belles leçons. Par contre, je suis heureuse de connaître à présent d’autres femmes qui ont écris leur auto biographie et je m’en vais me les procurer.

A lire pour les féru d’histoires, ou ceux qui désirent connaître les femmes dans les camps sans attachement, juste avec les faits, sans pleurs,… Mais pour ceux qui cherchent la profondeur et les émotions passez votre chemin…

Publicités

Un petit mot est toujours lu et très apprécié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s