Inaccessibles

1540-1Titre: Inaccessible

Auteur: Katherine McGee

Éditeur: Michel lafon

Parution: 09/02/2017

Genre: Futuriste/science fiction/YA

 

4ème de couverture

Bienvenue à Manhattan, en 2118

New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal.

Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…

Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux. La belle et riche Eris, qui découvre un secret familial terrible ? Rylin, qui travaille pour un garçon des étages supérieurs ? Watt, qui espionne tout le monde grâce à une IA qu’il a créée ? Leda, qui cache une addiction ? Ou Avery, la plus parfaite de toutes, qui habite le penthouse du millième étage ? Entre soirées débridées, glamour et petits secrets entre amis, la Tour aux mille étages va révéler ses mystères.

Plus dure sera la chute

Mon avis

Merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture surprenante et originale ! Le résumé me tentait bien, c’était vague mais j’avais tout de même peur d’une déception avec trop de clichés, de romance,… bref. Le résultat fut assez inattendu^^

Alors c’est sur qu’un ville transformée en une tour de mille étages, c’est assez dur à imaginer. Il est rare que les habitant en sortent en plus, sauf pour des voyages. Autrement dit, leur vie se concentre dans ces multiples étages… Plus vous montez, plus c’est prestigieux, luxueux et j’en passe. C’est clairement une société basée sur les plaisirs pour les plus riches, et le service, le travail acharné pour les autres. Si en apparence, chacun se satisfait de sa place, en coulisse c’est autre chose. Rivalité, jalousie, mépris, incompréhension,… jeunes comme plus vieux se déchirent et se détestent, mais en douce. Nous allons suivre la vie de plusieurs jeunes d’horizons différents, et essayer de comprendre ce qui va mener quelques mois plus tard à une terrible chute du haut du millième étage. Suicide ? Meurtre ? Accident ?

Ce qui m’a le plus travaillé, n’était pas tant de savoir pourquoi il y aurait ce drame, mais plutôt, sur qui ça allait tomber. Non parce que mine de rien, tous ces personnages dont on finit par connaître la vie, les habitudes, les difficultés… on s’y attache. Bien sur j’ai eu des affinités, notamment pour Eris, et Rylin. Un peu moins pour Leda et Watt par exemple. Néanmoins jusqu’à la fin, je ne savais pas qui allait se retrouver… dans le vide. Et c’est une tension sous jacente qui ne m’a pas quitté durant toute ma lecture. Je dois dire que le suspens est bien entretenu et malgré parfois quelques passages un peu longs, je n’ai guère eu le temps de m’ennuyer.

L’auteur manie bien le futur proche et ce qu’il pourrait se dérouler. J’ai voulu baffer tout ces jeunes qui ne voient pas plus loin que leur petite tour, leurs jeux, leur argent, leur potentiel social… c’est aberrant. Ils se croient tous les rois du monde alors qu’ils sont simplement dans une immense prison, bien dorée à certains étages. J’ai donc ressentis pas mal de frustration durant ma lecture. De colère aussi. Et de tristesse. Non je n’ai pas beaucoup ris car même si des situations pourraient s’y prêter, je n’ai jamais réussi à perdre de vue l’ensemble du roman. Mon rêve durant ma lecture ? Entrer dans ce livre pour leur expliquer ce qu’est la vie. Pour leur ouvrir les yeux.

En résumé, ce fut de mon coté un livre « défouloir ». un roman où j’ai pu balancer toutes mes émotions négatives, râler à souhait contre les actions des persos, me démoraliser à la fin à cause de ce drame qui aurait pu largement être évité…et finalement, sortir plutôt apaisée de tout cela, encore plus amoureuse de la vie et de toutes les petites choses positives de chaque jour. 

kinou content 2

Publicités

6 réflexions sur “Inaccessibles

  1. Pingback: C’est lundi #113 | refuge littéraire

  2. J’aime bien la tournure que prend ta chronique et comment tu as vécu ta lecture (enfin sa sortie plutôt) ! Perso, je sais pas si j’arriverai à voir comme toi du positif dans le négatif, je pense que j’aurais plutôt tendance à vouloir brûler le livre et à m’énerver contre tout le monde après (lol)
    Kin

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Bilan Février 2017 | refuge littéraire

  4. Je l’ai lu aussi et je suis tout à fait d’accord avec toi sur ce que tu as dit. C’est vrai qu’on s’énerve beaucoup avec ce roman, on s’irrite des actions, des mensonges des personnages mais au final, ça défoule et du positif en ressort. 🙂

    Aimé par 1 personne

Un petit mot est toujours lu et très apprécié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s